Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

L'imagination fait de la tragédie une comédie

Imagination-tragedie-comedie.jpgL’imagination emprunte au réel. J’ai en effet toujours conscience de quelque chose, même en imaginant, mais l’objet visé et représenté n’appartient plus pour moi à la réalité. Je le possède ; j’en ai fait une image qui est mienne. Entre la perception et l’imagination, c’est le rapport à l’objet qui est différent. La conscience n’est pas non plus un stock d’images irréelles à ma disposition et qu’il me suffirait de consulter pour imaginer. L’imagination est bien plus une production de l’esprit, à partir de ce qu’il m’est donné de percevoir, ou alors ce que je ne perçois pas mais que j’attends. L’absence est aussi un foyer pour l’imagination. Je puis imaginer l’objet qui, dans sa réalité, ne me satisfait pas, pour en construire un autre. Mais je peux également me représenter ce qui me manque, celle ou celui qui n’est pas là, ou plus là, pour combler cette absence par trop présente réellement. L’imagination est alors une fuite. Elle néantise ce qui est, même s’il en tire ses racines. Le monde n’est plus alors qu’un fond, un arrière-plan, désertant la scène au profit de l’image. L’imagination devient une théâtralisation du réel, une façon de transformer la tragédie en comédie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article