Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

L'anarchie, entre le rêve et l'impossible

 

Anarchie.jpgL'anarchie est-elle un rêve ou impossible ? Un rêve porte sur quelque chose qui n'est pas atteint, ou possédé, à l'instant où l'on rêve, mais qui pourrait l'être dans l'avenir, s'agissant d'une possibilité, même si la probabilité est infime. L'impossibilité au contraire est une impasse incontournable et indépassable. Entre les deux s'y distinguerait l'utopie, soit une modification projetée du réel irréalisable à ce jour, mais dont l'avènement est fonction d'une variation des conditions d'existence applicable à l'individu. L'utopie est un point inacessible aujourd'hui, mais pas impossible dans l'absolu, comme l'anarchie par exemple. Qu'est-elle en effet ? Elle est la justice sans l'ordre, l'assurance de l'intégrité physique et moorale sans contrepartie sociale, ni interférence dirigiste d'une autorité supra-individuelle. La justice serait-elle donc possible dans ces conditions ? L'obéissance à un ordre établi n'est-elle pas impérative pour prévenir toute injustice ? Il est évident qu'à ce jour, le pouvoir est nécessaire à l'homme pour qu'il puisse vivre en paix. Ce pouvoir est assis sur une force, laquelle dans un système démocratique est acceptable car partagée entre tous sur la base de la représentativité. Certains pourtant ne s'y retrouvent pas compte tenu de la règle de la majorité, seule applicable en pratique. L'anarchie suppose au contraire l'unanimité. Autrement dit, il faudrait à tout homme suffisamment de sagesse pour se gouverner seul au milieu des autres, et que le partage soit admis par tous car l'inégalité est naturelle. Organiser ce partage reviendrait d'ailleurs à maintenir un corps social, qui ne pourrait être anarchiste qu'à condition que l'assistance soit reconnue par tous et inspirée par une démarche spontanée et unanime. Nous n'en sommes pas là aujourd'hui, mais l'évolution est une transformation perpétuelle du réel, qui s'ouvre sur une multiplicité de perspectives. Rien ne dit, ni n'est écrit, quant à l'exclusion d'un homme sans Etat, même si cela est totalement inconcevable dans notre monde contemporain.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article