Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Tonio Kröger - Une nouvelle écrite par Thomas Mann

Tonio-Kroger-Thomas-Mann.jpgTonio Kröger, le personnage principal d'une nouvelle de Thomas Mann, est un être tiraillé entre ses origines bourgeoises et ce pour quoi il est fait : l'art. A une époque où l'artiste se considère volontiers comme décadent, c'est-à-dire en marge de toute norme sociale afin de vivre pleinement son oeuvre, Kröger, alias Thomas Mann, souffre lui de ne pas être comme les autres. La lucidité et une propension continuelle à sonder l'âme le plonge dans un désarroi qui le poursuit sans cesse. Qu'ils doivent être heureux, pense-t-il, toutes celles et ceux qui s'accordent si aisément avec la vie, sans la questionner, ni se tourmenter. Ils trouvent tout simplement leur place dans cette existence qui est la leur et s'accomodent de chaque jour qui passe. Tonio reconnaît cette qualité chez un ami d'enfance, blond aux yeux bleus, qui s'épanouit parmi les siens et s'accorde avec tout le monde. Kröger est attiré par cette amitié, même si celle-ci lui rappelle d'autant plus sa différence avec ce monde bourgeois dont il est issu, ce milieu indifférent à toute sensibilité, préférant l'utile.

Les premières émotions amoureuses n'épargnent pas non plus notre héros, lequel s'éprend d'une jeune fille, blonde aux yeux bleus, qui reste pourtant parfaitement insensible à l'intérêt qu'il lui porte. L'amour semble-t-il, n'est pas plus salvateur pour Kröger que ne l'est l'amitié. Lui, dont l'intelligence est très vive, qui comprend ce que bien d'autres n'imaginent même pas, que lui reste-t-il alors pour se sauver ? La création. Tonio Kröger est un artiste, un vrai, et non comme il le définit lui-même, un de ceux qui versifient occasionnellement lorsque leur âme se trouble. Il vit son art, ce qui l'amène certes vers la solitude car d'aucun ne peut le comprendre, mais le rend d'autant plus artiste. Cette position lui est pourtant diffiçile à assumer. Arrivé à l'âge adulte, il se convainc que l'art ne peut s'associer avec une vie ordinaire. La connaissance, qui nourrit l'oeuvre artistique, exige de la distance avec le réel. Il faut en effet être observateur pour composer, ce qui nécessite de ne pas se laisser immerger dans une normalité quotidienne par trop envahissante, empêchant toute sortie, sauf à réaliser quelques niaiseries prétendant au statut d'art. Mais à trop observer, on en oublie de vivre. Et Tonio Kröger l'avoue à une amie également artiste : il aime la vie. Il a pourtant bien essayé de se perdre, comme d'autres, dans une existence débauchée, loin de l'ordinaire. Mais ses origines le rattrapent à chaque fois et la mauvaise conscience l'emporte sur l'étourdissement. Après plusieurs années d'errement dans quelques lieux étrangers, Kröger revient sur les lieux de son enfance pour tenter de se trouver, entre un art dévorant et une tension le poussant vers la banalité. Sauf qu'il est devenu, y compris aux yeux des autres, un étranger. Il risque même de peu l'arrestation policière en étant pris pour un escroc. Ainsi, les souvenirs ne l'aideront pas. Il lui faut alors trouver une voie qui concilie art et vie. Est-ce possible ? Thomas Mann y répond...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article