Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La Putain respectueuse - Une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre

La-putain-respectueuse-Sartre.jpgQuel peut être le poids des conventions sociales pesant sur l’individu ? La pression des autres, de la société, peut-elle être si forte que le sujet en vient à s’oublier, à se négliger, à se ruiner lui-même, à ne plus être qu’une parole se tarissant par trop d’acquiescements ? Peut-on aller jusqu’à l’infériorisation au profit de la bienséance, même si celle-ci est criminelle ? Est-il possible d’être responsable d’un crime par respect ? La putain de Jean-Paul Sartre le sera, respectueuse. En se résignant, elle condamne un innocent. En acceptant après s’être révoltée, elle fait ce que l’on attendait d’elle depuis le début. La révolte est en effet un moment de décalage entre une ou des positions individuelles et la volonté de la masse. Mais jusqu’où va la révolte ? Jusqu’à la mort pour certains, jusqu’au reniement pour d’autres lorsque le groupe est plus fort que tout. Y’a-t-il donc avec le groupe quelque chose qui dépasse l’individu, qui pousse celui-ci à s’abandonner ? Il s’agit bien en effet ici d’abandon, car l’on ne se donne pas inutilement. C’est qu’il y a aussi un commerce entre soi et les autres, on le sait bien. Sauf que dans certaines situations, la direction qu’elle soit vers soi ou vers l’ensemble relève d’une importance capitale. L’échange ne peut plus être systématique. Il faut un choix. La putain respectueuse tient et maintient ce choix un temps durant, puis elle cède. Le choix, lorsque ses conditions ne nous appartiennent pas, nécessite de s’affirmer plus haut et plus fort que ceux qui le conditionne. Il faut parfois aller jusqu’à la lutte. Mais le combat épuise également. C’est ainsi que fatiguée, la putain de Sartre devint respectueuse.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article