Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Une histoire résumée de la philosophie occidentale - Partie 14 - Nietzsche, Marx, Freud, maîtres du soupçon

Freud-Marx-Nietzsche-maitre-soupcon.jpgNietzsche, Marx, Freud sont considérés comme les maîtres du soupçon. Tous trois ont en commun d’avoir décentré leur pensée de la conscience, rompant ainsi avec une tradition de la philosophie occidentale. Nietzsche attribue à l’instinct une influence prédominante pour ce qui est du comportement humain. Marx quant à lui renverse la tendance : l’origine sociale est constitutive de la conscience, et non l’inverse. Il est donc primordial pour Marx de comprendre ce qu’est la société, la façon dont elle se construit, pour ensuite déterminer, corrélativement, ce qu’est l’homme. Mais Marx ne veut pas seulement comprendre. Ou plutôt il veut comprendre pour ensuite transformer. La seule interprétation du monde ne lui est pas suffisante : « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde de diverses manières ; ce qui importe, c’est de le transformer. » Certains plus tard se chargeront de suivre le conseil de Marx, mais ils le feront avec le sang, cruellement, et ne produiront que de nouvelles inégalités entre les hommes. Freud lui s’intéresse aux profondeurs de l’être humain. Il conclut d’ailleurs que la conscience est secondaire. Le père de la psychanalyse présente la psyché sous un jour nouveau : c’est l’inconscient qui gouverne chacun de nous, et ce que l’on pense être le résultat de sa volonté n’est autre que le fruit d’un mécanisme psychique qui nous échappe, sur lequel nous n’avons pas de prise bien qu’il soit alimenté par notre histoire, où tout ce qui a été refoulé par une pression extérieure érige autant de barrières, de voies tracées, ne laissant aucune place à un hypothétique libre-arbitre exercé en toute conscience. Ainsi, avec Nietzsche, Marx et Freud, on apprend que la conscience est bien plus illusoire qu’elle n’y paraît. C’est sur cette idée que s’ouvrira la philosophie du XXème siècle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

nabe 03/06/2016 12:07

bien