Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Nietzsche annonce le crépuscule des idoles - Entretien de Luc Ferry

Nietzsche-Crepuscule-des-idoles.jpg« Améliorer l'humanité ? Voilà bien la dernière chose que moi j'irais promettre. N'attendez pas de moi que j'érige de nouvelles idoles ; que les anciennes apprennent plutôt ce qu'il en coûte d'avoir des pieds d'argile. Renverser les idoles, et c'est ainsi que j'appelle tous les idéaux, voilà plutôt mon vrai métier. »

Nietzsche annonce dans Ecce homo son programme. Il veut renverser les idoles, les remiser au placard. Nietzsche vient juste après les Modernes et en cela il représente un précurseur de la postmodernité. Pour lui, l'idéal est une prison car il pousse l'individu à se conformer sa vie durant à sa réalisation. Il fige l'être humain vers une destinée dont il ne peut plus s'écarter, comme une statue posée à un endroit précis et qui à jamais y resterait. Peu importe pour Nietzsche la nature de l'idéalisme, qu'il soit religieux ou laïque. Le résultat selon lui est toujours identique. L'idéal condamne le réel, refuse à l'homme de vivre cette réalité qui est devant lui, lui détourne le regard vers un hypothétique arrière-monde présenté comme salutaire. Pour Nietzsche, il s'agit là d'un mensonge qu'il nomme nihilisme. Au-delà de la définition contemporaine déterminant qu'être nihiliste, c'est ne croire en rien, Nietzsche adopte surtout ce terme pour qualifier la négation que porte l'idéalisme à l'égard de ceux qui ne s'y contraignent pas. Pour Nietzsche, l'idéal casse en quelque sorte le réel alors que selon lui la vérité en dépend. Se vouer à toute entreprise idéaliste serait briser le vrai qui se trouve dans ce que l'idéal prétend transformer ou éliminer. Nietzsche refuse également que la vie soit constamment sous l'effet d'un jugement car pendant que l'homme juge, il ne vit pas. Nietzsche emploiera alors toute une série d'aphorismes et empruntera volontiers un style poétique pour tenter d'éclairer à son tour l'homme, le prévenir de ce qu'il considère comme une compromission de l'être par les idoles. Les temps qui lui succèderont seront cependant sourds à ses appels.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

WISSI 21/08/2016 19:52

C'est vrai que Nietzsche en voulant déconstruire les anciennes idoles à coups de marteau n'avait pas pour intention d'en inventer d'autres.Était-ce dans le but d'éviter des critiques de la part de ses collègues philosophes?Peut-être. Mais consciemment ou inconsciemment il en a créer d'autres à mon sens.C'est quoi le surhomme si ce n'est un type d'homme ayant pour valeurs la domination de soi,la volonté de puissance affirmative , la grande politique etc.