Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La droite vote aux primaires, la gauche se divise avant les primaires

droite gauche primairesQuel que soit le résultat, la droite aura réussi ses primaires. Le premier tour a rassemblé plusieurs millions d’électeurs et a abouti à l’une des plus grandes surprises électorales de la Ve république. Les primaires ont aussi permis d’en finir avec une forme de populisme omniprésent dans les discours et brouillant les messages sensés. Sur la forme, Juppé et Fillon ont délivré un débat sérieux et de qualité dans l’entre-deux tours, bien loin de l’agitation sarkozyste devenue quasi-caricaturale. S’agissant des idées, la droite s’étant durcie ces dernières années, elle proposera un programme mêlant libéralisme, austérité, individualisation. Qui pour lui répondre ? La gauche manifestement ne sera pas dans le meilleur des états pour la contredire d’une voix commune. Au fur et à mesure que les primaires de la Belle Alliance Populaire approchent, les divisions se creusent, au sein du parti socialiste et au-delà.

Il y a tout d’abord ceux qui se présentent sans se soumettre au vote des militants. Arrive en tête Jean-Luc Mélenchon qui a pris tout son monde par une surprise toute relative en se déclarant candidat pour la prochaine présidentielle, ceci sans concertation avec ses alliés d’extrême-gauche. Néanmoins, le concernant les communistes viennent de réaliser un exercice d’un genre nouveau. Les militants se sont en effet prononcés favorablement pour soutenir Mélenchon alors que les cadres du parti ne lui avaient pas accordé leur confiance. Le parti communiste vient en quelque sorte de réaliser une primaire sans candidat en votant pour une personne qui ne leur a même pas demandé leur avis pour se présenter à la prochaine présidentielle. C’est dire dans quel état se trouve aujourd’hui le parti communiste français en sérieux manque d’incarnation.

Côté socialiste, ce serait plutôt l’inverse avec différentes personnalités pour incarner la gauche. Le seul problème, c’est que celles-ci ne s’accordent pas sur la direction politique à emprunter contrairement à la droite. Les affrontements d’ego ne sont certainement pas plus forts chez les socialistes que chez Les Républicains. Ces derniers avec les primaires disposeront d’un candidat unique pour 2017. A gauche par contre, pas sûr que le vote des militants suffit à éteindre les passions discordantes. Les divisions vont bien au-delà des simples luttes de personnes. Les différences idéologiques sont nombreuses et significatives entre les prétendants déclarés et ceux qui le seront bientôt à la candidature présidentielle. La gauche va sortir très fragmentée de cinq ans d’exercice du pouvoir, se cherchant entre la social-démocratie et une voie socialiste plus classique.

A coup sûr la présidentielle de 2017 va constituer un tournant historique pour la gauche dans son ensemble. Les socialistes, les écologistes, les communistes et l’extrême-gauche, sortiront différents de la prochaine élection nationale. Pas étonnant donc qu’ils soient si nombreux à prétendre être celui ou celle qui demain rassemblera après s’être autant divisés aujourd’hui.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article