Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

L'action pour différencier l'homme de l'animal et de la roche

Action-diference-homme-animal.jpgIl est des questions philosophiques récurrentes, dans le temps et dans l’espace. A toute époque, dans toute culture, l’homme s’est interrogé sur ce qui le différencie du monde animal. Il y a bien la conscience, mais nous savons que certaines espèces animales en sont dotées, certes à un degré inférieur que le nôtre. L’action par contre nous caractérise dans le monde, vivant ou inanimé. L’action est une force qui transforme le réel et dont l’homme en est l’auteur. L’action d’ailleurs concerne trois types de rapport dans lesquels l’homme est concerné, soit avec la nature, avec autrui, ou encore avec soi-même. Soi-même d’abord parce que chacun s’engage en agissant et se définit dans le même temps, voire se détermine. La nature ensuite, avec le travail qui vise le réel, mais aussi les hommes entre eux. En effet, travailler ce qui est, nécessite de la technique, laquelle se transmet entre les individus, là-aussi dans le temps et dans l’espace. L’homme cumule de la technique le temps passant. Il lui faut néanmoins s’organiser en communauté pour que soit possible cette transmission, mais aussi et surtout pour en conserver chacune, les travailler, les critiquer, jusqu’à inventer de nouvelles techniques. C’est l’action qui permet tout cela et amène l’homme à devenir un être politique. Toute relation en effet, pour qu’elle ne soit pas vaine, doit être régie par des codes que chacun reconnaît et dans un espace donné. La nature par contre, n’agit pas, l’animal non plus. La première se manifeste selon des lois physiques. Il s’agit de mouvements. Le second se comporte d’après des instincts. Il ne se gouverne pas. Il faut donc faire une distinction entre comportement et conduite. Celle-ci repose sur l’intentionnalité, la volonté, ce qui induit de la liberté et de la responsabilité. L’animal, comme la roche, sont étrangers à cela.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article