Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Une géographie de la fortune et de la liberté

Fortune-liberte.jpgLa fortune est une façon de contenir ce qui est arrivé. Elle peut être bonne ou mauvaise, selon qu’un effet nous est profitable ou non. Mais ce contenant sert surtout à nous positionner vis-à-vis du réel. La fortune en effet, jusqu’à ses extrémités, permet d’identifier ce qui ne dépend pas de nous, et au-delà ce qui dépend de nous. Cette distinction n’est pas sans enjeu car c’est le champ de notre responsabilité qui s’en trouve déterminé. Il y aurait ainsi comme une frontière entre la fortune et la volonté, et toute frontière appelle des espaces distincts. D’un côté, une causalité qui produit sans intention des conséquences, de la nécessité hasardeuse. De l’autre, de la volonté pour générer des faits. D’un côté, la fortune, de l’autre la liberté. Cependant, la frontière les séparant n’est pas hermétique. Les deux espaces sont interdépendants. La nécessité provoque des effets qui sont autant de semences dans le champ de la liberté. Et le hasard prend aussi sa source dans des actes  intentionnels. Nous pourrions donc dire qu’existent deux territoires frontaliers, la fortune et la liberté, sans que leur frontière ne soit figée. Aucune conquête ne la menace. Il ne s’agit pas tant de gagner la fortune, car c’est bien habitant la liberté que l’homme est ce qu’il est, mais plutôt de déplacer la frontière pour se faire toujours un peu plus humain, sans pour autant avancer, ou reculer. La distance n’appartient pas à cette géographie ; seule la représentation trace les contours de chacun de ses deux territoires. Point de colline non plus, ni de plaine. Point de relief, mais de l’engagement et de l’acceptation pour borner ses espaces où chemine l’existence.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article