Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le progrès au service de l'homme pour n'oublier personne

Progres-technique.jpgLaissons la technique et la science à la place qui doit être la leur, c’est-à-dire d’être au service de l’homme. En effet, reconnaissez-leur une valeur supérieure à tout le reste et c’est alors la déshumanisation qui se trouve au bout du chemin. L’automatisation et la numérisation ne sont pas des fins en soi. Ne leur laissons donc pas gouverner les affaires humaines. Le meilleur des mondes possible n’est certainement pas numérisé…Il est vrai que le développement matériel est une production de l’homme. Il n’y a rien de transcendant là-dedans. Mais le danger est de prêter à l’évolution technologique la fonction d’étalon quant à distinguer si une civilisation est avancée ou non. Si tel est le cas, ceci entraîne une supériorisation de la matière sur l’esprit. Ne devient alors valable que la croissance matérielle, mesurable, quantifiable ; la quantité surpasse la mesure. Dans un tel contexte, il faut plus, toujours et encore plus par rapport à ce qui est et ce que l’on possède déjà, au lieu que d’être mieux. Selon cettae dynamique, deux alternatives sont possibles pour une prétendue avancée du groupe : soit le politique oblige et force chacun à participer à la croissance et alors la masse écrase l’individu avec notamment la collectivisation ; soit l’économie est impérieuse et produit de nouvelles idoles pour que les classes dites riches et moyennes sachent vers quelle direction tourner la tête. Quant aux autres, ceux qui refusent la sacralisation du produit intérieur brut ou qui ne savent pas ou plus y contribuer, ils seront pauvres, marginaux, exclus, trop vieux…Ces deux modèles, aussi développés soient-ils sur un plan technique, aussi confortables leurs salons soient-ils, participent-ils d’une société qualifiable d’avancée ? Le premier est irrespectueux de la personne pendant que le second se fout de la dignité humaine. Ainsi, une civilisation réellement avancée est peut-être celle pour laquelle le respect de l’homme et de sa dignité sont des valeurs indépassables et irréductibles. Une société réellement avancée est peut-être aussi celle qui n’oublie aucun de ses membres, ni n’exclut quiconque au profit de quelques-uns. Cette objectif sociétal n’est pas chose facile à atteindre, mais le progrès technique doit y aider, au lieu d’être ériger comme un système.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article