Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Moins de politesse pour se sentir mieux

Le geste est d’une authenticité s’accordant peu avec la politesse. Celle-ci en effet est avant tout une fonction sociale, et l’on sait ce qu’il faut d’hypocrisie pour qu’une société perdure. La politesse est une manifestation sans engagement, faite de formules convenues prononcées par automatisme, vieil héritage éducatif. Demandant à quelqu'un s'il va bien puisqu'il est de bon ton de l'interroger poliment ainsi, la réponse n’est qu’une formalité, ne témoignant de rien, qui désintéresse tout autant celui posant la question que celui y répondant. D’ailleurs, posant cette question, on s’entend toujours répondre la même chose : oui je vais bien. Il y a dans la politesse une mécanique que rien ne semble pouvoir inverser, ni même enrailler, et cela quelles que soient les circonstances. Poli, on garde secret les maux qui nous troublent et les joies qui nous renversent. Il ne faut rien laisser paraître, se contrôler. La maîtrise de soi l’emporte sur toute attention et cela y compris sans intention. On est poli par usage, sans élan. Aussi, on se conforme sans moralité. Le plus vicieux des individus est capable d’être poli comme il se doit, parfois même sa politesse est remarquable. Mais ce ne sont là que des paroles qui ne disent mot sur leur auteur. La politesse est une apparence où rien de personnel ne surgit. Elle est un habit social protégeant celui qui le porte d’une nudité confondante, comme un uniforme dépouillant toute individualité au bénéfice de la collectivité. Fort heureusement, la politesse ne peut empêcher quelques indiscrétions lorsque le geste ne suit pas la parole. Les mains par exemple sont capables de bien plus de sincérité que les discours convenables.  Le corps ne ment pas, sauf que l’honnêteté est physiquement douloureuse. Trop de politesse tend le muscle en le censurant. Ainsi, il est recommandable d’être moins poli pour se détendre. On ne sera que mieux.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article