Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La modernité appartient au passé

Modernite.jpgL’histoire est un éternel recommencement. Ou alors chaque époque se distingue de la précédente, condamnant celle-ci à une antériorité définitive, irréductible. Entre ces deux propositions se joue la question de la modernité. Qu’est-ce qui est moderne ? Force est de constater que le concept évolue au fil des ans. Aucun référentiel immuable n’existe pour distinguer des temps plus modernes que d’autres. En outre, la chronologie ne suffit pas à la modernité. L’écoulement des années n’induit pas la crue irrémédiable d’un fleuve emportant dans ses flots des digues immémoriales. Au XIVème siècle par exemple, la Renaissance rompt avec le Moyen âge, en consacrant l’Antiquité qui la devance pourtant de plusieurs centaines d’années. La pensée antique est alors réhabilitée au profit de l’humanisme, lequel vise à dépasser la barbarie et l’obscurantisme que représente le Moyen âge selon les penseurs dits éclairés de l’époque. La modernité est ainsi appréciée sous un angle cyclique ; elle est affaire de réhabilitation, de remise au goût du jour. Plus tard, les Lumières ont une conception toute autre, selon la thèse progressiste. Le progrès en effet est ce qui ajoute au présent ce qui n’existait pas auparavant, cet ajout étant à l’origine de la nouveauté. Le progrès repose sur l’idée d’accumulation, et ainsi le cycle s’efface devant la linéarité du temps. L’Histoire est une avancée. L’historicité des affaires humaines se nourrit d’évènements à la suite sans que cette succession n’emprunte au passé. On peut toujours trouver dans l’histoire des enchaînements, distinguer de la causalité, mais celle-ci est identifiable à postériori. Ce lien de cause à effet est générateur de ce qui devient moderne à condition d’être identifié et interprété ainsi. Car la modernité est affaire de représentation, et il faut le temps suffisant pour que celle-ci soit faite. Ce qui est moderne vient en quelque sorte après coup. La modernité est déjà ce qui appartient au passé une fois devenue un cas présent, alors même qu’elle ne correspond à rien de ce qui se passa pour être considérée comme telle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article