Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le relativisme pour préserver la planète

Relativisme.jpgTolérer, c’est s’interdire d’interdire. Ce n’est point une faiblesse mais au contraire une position ferme. C’est se refuser à combattre ce que l’on n’accepte pas, autrement que par le débat et les idées. Mais la tolérance ne peut être absolue car sinon elle se condamnerait elle-même. Quelle est donc la limite du tolérable ? Ce serait à chacun de la définir vu qu’il faut refuser toute absoluité. Sauf que pour vivre ensemble, il faut aussi un consensus. Pas sûr que les avis convergent simplement. Il existe ainsi la loi, qui est la légalisation du seuil de tolérance. Au minimum, on ne peut donc tolérer que la loi ne soit pas respectée. Cette conclusion pourtant ne serait-elle aussi être absolue, car sinon ce serait prendre le risque de légitimer tout agissement violent ou cruel au nom d’une loi intolérante. Même la loi peut être en effet intolérable. Dans ce cas, seule la valeur peut la dépasser, et donc sauver la tolérance. Quelle serait cette valeur ? Nous dirions le respect de l’homme, de tout homme, en tant que représentant de l’espèce humaine, en tant que sujet au développement de soi. Mais ce respect n’est pas inconditionnel, il nécessite d’être observé par tous. Ce respect inclue également tout ce qui participe de la réalisation personnelle, dont la planète. Préserver l’environnement serait ainsi un moyen au service de l’homme, et non une finalité. Il faut là-aussi s’éviter tout dogmatisme. Comme quoi la tolérance, la démocratie, mais aussi la préservation environnementale sont des principes acceptables universellement à condition de ne pas exclure tout relativisme. L’universalité ne doit pas se payer, car tôt ou tard un absolu en remplace un autre ; elle est à construire.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabrizio faedda 26/02/2011 09:20


J'ai foi personnellement en l'acceptation de l'autre. Par autre j'entends tout être vivant ( animal,végétal,humain ) sur notre planète. L'évolution de notre espèce ne peut que passer par la
tolérance, avec toutes les valeurs qu'elle comprend ( respect,amour,compréhension, empathie.. ). Contrairement à ce que d'aucuns peuvent penser, j'estime que nous ne sommes qu'au balbutiement de
l'humanité. Je suis convaincu que nous évoluerons, au rythme d'une sélection naturelle, vers un Homme plus sage, où l'esprit dominera les affects. Le chemin sera long.. Même si je n'ai pas une
réelle confiance envers les hommes d'aujourd'hui, j'ai une très grande foi en l'Homme.