Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le pardon et la promesse pour armer la liberté

Liberte-pardon-promesse.jpgIl faut se débrouiller avec le passé et l’avenir pour exister librement. En effet, ce qui a été fait le restera à jamais, et cette éternité est vertigineuse. Ne l’est pas moins ce qui nous attend et que nous ne connaissons pas, comme s’agissant d’une mer ténébreuse dans laquelle on ne peut que plonger. La liberté doit s’accorder avec une présence qui n’est plus et une autre qui le sera, à tout instant, et cette présence c’est soi-même. L’homme est compris entre l’irréversibilité et l’imprévisibilité du temps, pour reprendre les mots d’Hannah Arendt dans la Condition de l’homme moderne : « Contre l’irréversibilité et l’imprévisibilité du processus déclenché par l’action […] ». Chaque acte porte en lui son passé qui le confirme et l’avenir qu’il conditionne. Mais on ne peut laisser à chaque acte la possession sans partage du temps car cet abandon est une condamnation de soi. L’individu serait en effet tout entier concentré dans une seule action aux conséquences emprisonnant son existence. La liberté, c’est être au-dessus de l’action tout en acceptant ses conditions. Effectivement l’irréversibilité interdit tout retour en arrière, mais rien ne dit que le présent doit tout entier être le dérivé perpétuel de ce qui le précède. Un simple reflet suffit, et pour s’éviter d’être continuellement ébloui, Hannah Ardent propose le pardon. Pardonner n’est pas oublier, mais c’est faire du passé un souvenir et non un poids lestant le présent. Et concernant ce futur qui n’attend que nous sans rien dire de ses intentions, la même Hannah Ardent conseille de s’engager dès aujourd’hui à propos de demain, en promettant. La promesse est un accord passé avec soi-même pour jalonner sa marche vers le futur et ainsi devenir à partir de soi, pas seulement de ses gestes.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Monique 21/08/2012 16:53

Le pardon rend l'acte irrémédiable. On ne peut plus dès lors en faire une autre lecture.