Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le désespoir avec retenue pour aimer

Desespoir-philosophie.jpgLe désespoir existe par manque d'espoir, par défaut. Il est une réaction prenant sa source dans une déception qui n'a pu être dépassée. On désespère par rapport à un espoir qui l'est toujours resté, qui n'est pas devenu réalité. Le désespoir est ainsi un futur déçu qui au présent est vécu comme n'ayant aucun avenir. Avec le désespoir, on conclut, sans l'admettre, que ce que l'on a espéré, à jamais ne se réalisera. C'est en quelque sorte une porte qui se ferme définitivement à défaut d'en avoir la clef. Ce désespoir là est dangereux, le suicide pouvant en être l'issue, lorsque aucun espoir essentiel n'a pu devenir présent et que la force d'espérer n'est plus, faisant de l'horizon un désert sans désir sauf un : mourir.

Il existe cependant une autre forme de désespoir, un désespoir actif comme un projet et non un renoncement. Il s'agit de ne plus espérer volontairement, de ne pas désirer ce qui ne dépend pas de nous. Comment y parvenir ? Aimer ce qui est. Si l'on aime le présent, aucune raison de souhaiter un avenir meilleur. Il est question de jouir, ici et maintenant, en abandonnant l'idée que quelque chose de meilleur nous attend. Ne plus espérer, c'est aussi ne plus croire. Sans espérance ou espoir, les deux se confondant, point de Dieu. On est croyant par référence à ce que l'on ne connaît pas et qui nous manque, alors que le désespoir n'a pas de référence en dehors de ce qui est. Kierkegaard d'ailleurs écrivait à ce propos : « Le contraire de désespérer, c'est croire ».

Il y a pourtant un risque à désespérer volontairement, c'est que le désespoir ne soit plus qu'un absolu sans retenue. Dans toute extrême, l'abîme n'est guère très loin. La volonté de ne plus espérer peut stériliser le présent et conduire au nihilisme. Dès lors, on ne peut plus aimer une fois que l'on ne croit plus en ce qui est.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article