Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le changement plus immuable que Dieu

Changement-immuable-philosophie.jpgLe changement est le passage d'un état à un autre. Ce qui change se transforme, n'est plus ce qu'il était, sans pour autant avoir totalement disparu. Il reste toujours quelque chose de ce qui a changé, même si le résultat est totalement différent de l'état initial. A l'extrême, c'est l'univers qui se maintient. Le changement nécessite ainsi l'être et il induit la durée. A moins que ce ne soit la durée qui conditionne le changement ? Toujours est-il qu'avec le changement, les évènements se succèdent, et la conscience de cette succession autorise l'histoire. La durée et le changement s'entretiennent donc mutuellement. Il faut de la durée pour le changement, ou du changement pour la durée, mais pour durer, il faut aussi changer. Persévérer dans son être demande de s'adapter, d'évoluer. Vivre est une suite de changements, certains imperceptibles, d'autres moins discrets, comme cette ride par exemple qui trace son chemin sur un visage. La vie exige du changement, à moins que ce ne soit le changement qui fasse la vie. Rien n'est immuable pour ce qui est de la matière, tout se transforme et évite ainsi le néant. Il n'en est pas de même concernant l'esprit, celui-là même qui permet d'avoir conscience du changement. Un esprit disparaît, il n'est plus définitivement, et cette disparition est ce qu'il y a de plus effrayant. L'esprit, contraitement à la matière, ne peut s'éviter le néant. Il s'essaie certes à trouver quelques subterfuges, dans un dieu notamment, mais ce ne sont là qu'artifice. Pour que Dieu existe, il faut qu'il soit pensé, mais cette pensée a une fin. Ce qui par contre ne s'interrompt pas, est immuable, dépasse la transformation, c'est le changement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article