Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le bonheur dans l'ignorance ou l'oubli de soi

Oubli-ignorance-de-soi.jpgPourquoi Dieu serait-il le seul visage de toute transcendance ? Ce qui nous dépasse doit-il forcément être transparent ? Invisible ? Inaudible ? Faut-il absolument envisager une force supranaturelle pour l’édiction d’une conduite ? Un au-delà est-il nécessaire pour vivre mieux dans l’ici-bas ? La béatitude promise a conditionné des siècles d’existence. La promesse est un ressort psychologique dont la puissance est capable d’égaler celle des armes. Sans violence. Avec la croyance. Croire qu’une existence meilleure de celle qu’il nous est donnée de vivre, ici et maintenant, est possible, tend l’être à se dépasser, à viser au-dessus de lui. Mais n’y-a-t-il pas erreur sur la direction ? Faut-il fixer son regard là-haut, comme il est dit, et ainsi se soumettre à ce qui ne nous appartient pas, à ce qui nous est extérieur ? Il est pourtant un être dont la profondeur suffit à toutes les transcendances, s’agissant d’une plongée et non d’une ascension. Cet être, c’est soi. Sauf qu’il est plus difficile de plonger en soi que d’acquiescer avec espoir. Question de proximité peut-être. Et on ne reçoit rien non plus de soi. La seule perspective est d’entrer dans une caverne où personne d’autre que soi-même n’occupe les lieux. S’il faut éclairer l’endroit, aucune flamme ne nous est tendue. En outre, est-il raisonnable d’illuminer ce que l’obscurité emplit si aisément ? Toute découverte passera au travers de la plus grande des sensibilités, car ce sont les parois de notre être qui se trouveront  projetées. On vit très bien, sans transcendance, verticale ou pas. On peut très bien se tromper toute sa vie et être heureux, ou pas plus malheureux que d’autres. Le bonheur réside peut-être dans l’ignorance de soi, ou alors l’oubli avec Dieu.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 11/04/2012 09:07

Malheureusement (ou heureusement?),j'ai une conscience qui fait que je ne peux être véritablement heureux si je ne me sens pas en paix avec moi-même.Pour le moins dans mon cas l'oubli de soi est
une "anesthésie" qui fonctionne seulement un certain temps.Et lorsque cesse ses effets,en général le "remède" s'avère avoir été pire que la maladie...