Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La politesse est un habit social

Politesse.jpgLa politesse est le droit pour un enfant, n’ayant pas de devoir. L’éduquer, c’est le rendre poli, le polir pour que le petit d’homme perde toute son animalité. La politesse est un point d’entrée, une porte vers la morale. Etre poli est aussi une projection de soi vers le monde. Mais attention, n’accordons pas à la politesse plus d’importance qu’il ne faut. Elle n’est qu’une façon d’apparaître, nullement une question d’être. La politesse est nécessaire pour devenir quelqu’un de bien mais surtout pas suffisante. Le plus grand des salauds peut être des plus polis, des plus charmants. C’est d’ailleurs cette politesse qui nous le rend encore plus cruel, plus effrayant, parce qu’elle nous rapproche de lui. Nous préférions que la barbarie se manifeste jusqu’au bout, y compris chez celui qui en est l’auteur, et pas seulement dans ses actes. Il est ensuite plus aisé de dire que nous avons à faire à un monstre, à quelqu’un qui n’a rien d’humain, et donc d’éviter des interrogations à son sujet qui deviennent vite embarrassantes dès lors que le salaud nous ressemble socialement. La politesse n’est donc pas la garantie de la moralité parce que cette dernière emprunte une voie différente. Elle est un chemin intérieur, de soi vers soi, alors que la politesse n’est qu’une apparence réservée aux autres. Elle est un habit social. Nous ne sommes pas polis avec nous-même.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article