Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La philosophie pour ne pas se laisser enfermer dans des systèmes...philosophiques

Systeme-philosophique.jpgUn système philosophique est une association d’idées, un ensemble ordonné de concepts, dont le déroulement est censé nous conduire à la vérité. Un système n’existe aussi que parce qu’il est cohérent. Mais la cohérence est-elle suffisante pour atteindre ce qui est vrai ? Assurément non. La paranoïa par exemple est cohérente ; elle n’en est pas moins une déformation du réel. Affirmer la vérité parce qu’elle est adossée à une démarche systémique conduit surtout à s’enfermer dans une vue de l’esprit, à s’écarter du réel. Le tout, dont la définition est le but de tout système, ne se possède pas. Aucun système n’en donnera jamais l’explication car il est une construction d’un esprit qui lui-même appartient à ce tout. Il faudrait sortir du réel pour en rendre compte, ce qui est impossible. La science à ce propos est peut-être plus humble que la philosophie. Elle reconnaît volontiers ses erreurs car cette reconnaissance la fonde et la fait avancer. Une théorie n’a de valeur scientifique qu’à la condition de pouvoir être contredite. Faut-il alors exclure tout système philosophique, ranger au placard pour ne plus jamais y revenir les écrits des plus grands penseurs qui se sont essayés à construire un système ? Certainement pas, car il y a du plaisir à découvrir leur logique, mais aussi le style employé. Suivre un philosophe dans sa réflexion nous aide également à mieux penser et à développer son sens critique jusqu’à, paradoxalement, être en mesure de critiquer ce même auteur qui nous a autorisé à l’accompagner sur son chemin.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Thierry Van Gasse 09/10/2014 18:32

Pour sortir du réel et s'ériger en système philosophique, il faut sortir du dogme et reconstruire Sa Vérité à partir de son propre jugement sur les choses de ce monde, qu'elles fussent scientifiques ou philosophiques, sinon on s'enferme dans un carcan qui nous empêche d'évoluer vers sa propre vérité et la mise en place de son propre système. En fait, il faut sortir de ce monde-ci et tout rebâtir.

Diogène 20/02/2011 10:57


Qu’est-ce qu’un système ? un ensemble d’axiomes et de propositions formant aussi bien un corpus idéologique qu’un corpus théorique (et donc réflexif) quant à un objet questionné. Que ce soit en
philosophie ou en science, le système doit être interrogé, manipulé et critiqué. Le système n’a pas pour but le vrai mais l’explication. Explication qui sera bouleversée, réarrangée, réagencée avec
l’avancée de la critique.

Le cheminement de la pensée est, comme vous l’indiquez, un lent processus de confrontation avec l’altérité : depuis Socrate jusqu’à Derrida. Altérité fictive (la littérature), abstraite (la
rencontre telle que Deleuze la définit) ou réelle (autrui). Un système de pensée est à l’image de son porteur : il est évolutif. Considéré que l’idée portée par le penseur est gravée dans le
marbre, ce n’est non plus une théorie mais un dogme. Le processus de cette pensée doit être confronté avec ce qui arrive : c’est une perpétuelle déconstruction, telle que Derrida la définit. En
somme le système se doit être mouvant, constamment ébranlé, flexible, adaptatif. Dans le cas contraire, c’est le dogmatisme où la vérité est affirmée, transcendante, où le système est devenu
l’ultime vérité. Donc au-delà du réel, c’est la confrontation avec la réflexion autre qui permet d’avancer la pensée.


Yannick Robert 19/02/2011 17:04


Quelque soit le niveau de raisonnement il semblerait que l'on butte toujours sur cette idée qui veut que l'on soit extérieur à un système pour pouvoir le juger, ça fait penser au théorème de Gödel
sur la faillibilité de tout système, très bien décrit et développé de manière à la fois ludique et littéraire dans le très bon "Gödel, Escher, Bach" de Douglas Hofstadter.
Quand au système philosophique, je ne suis pas sûr que son but final soit de nous conduire à la vérité, car dans bien des domaines ce concept de vérité diffère suivant les individus. Pourtant il me
semble plus qu'important de la chercher toute sa vie car en chemin on développera une grille de lecture du monde, de ce qui nous entoure, de nos expériences, nos émotions... Pour reprendre l'idée
de départ il semble peu probable de pouvoir atteindre un jour cette vérité, puisque nous en faisons nous-même partie.
Mais tout ça n'engage que moi, au jour et à l'heure où j'écris, c'est probablement évolutif dans un futur proche...