Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La perfection entre nature et mensonge

La perfection entre nature et mensonge

Il n'y a aucune histoire dans tout mouvement de la nature. Les animaux par exemple, entités naturelles les plus proches de nous, les hommes, sont anhistoriques. La nature ne leur laisse aucune liberté pour construire un destin collectif. Tout mouvement de la nature, et l'animal en fait partie, est identique quelle que soit l'époque. La vague ne souffre d'aucune usure, éternellement vague. Certains voient volontiers dans cette immuabilité une idée de la perfection. Rien n'empêche, même le temps, à la nature d'être ce qu'elle est. Quelle efficacité redoutable ! C'est pourtant plus l'illusion que la raison qui nous pousse à s'exclamer de la sorte. Rien n'est parfait s'il n'est que nécessaire. La perfection sous-entend la possibilité d'autre chose, une alternative à ce qui est considéré comme parfait. La nature n'est pas parfaite, elle est nécessaire, voilà tout. Pour autant, chercher à la reproduire est la voie, l'unique, vers la perfection. Le seul modèle à notre disposition ne peut être que ce qui se présente devant nos yeux. Sauf à considérer Dieu, ou diverses divagations surnaturelles, mais c'est là une toute autre histoire. Des histoires, on peut toujours s'en raconter pour finalement trouver parfait ce qui nous sied. La perfection est exclusivement une affaire d'hommes, c'est bien commode. Posons-nous seulement la question devant chaque chose dite parfaite du procédé mis en œuvre pour qu'il en soit dit ainsi. La perfection navigue entre la nature et le mensonge.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article