Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Le hasard laisse plus de place à la liberté que le destin

Hasard-ou-destin.jpgC’est le hasard…ou bien c’était écrit. Aléa ou destin, dans les deux cas, nous n’y pouvions rien. La chose est survenue ; c’est ainsi. C’est également un sentiment d’impuissance qui nous envahit devant une conséquence nous dépassant, comme s’il s’agissait d’un témoignage quant à une dépossession de soi. Quoique nous ayons anticipé, quel que soit l’effort accompli, ce qui est arrivé ne nous appartient pas et pourtant nous concerne. Nous sommes touchés personnellement et c’est alors que nous sommes en souffrance ou dans une joie sans commune mesure. Le joueur en effet éprouve plus de plaisir lorsque la roulette lui sourit que devant une récompense. Il n’empêche que toute considération à propos du hasard ou du destin est dépendante de l’impact, et de son intensité, que génère un imprévu sur notre existence. C’est comme une étape. Il y a désormais un avant et donc un après. Certes, on peut réfléchir à propos du hasard et du destin sans que cette réflexion soit motivée par un évènement significatif. Tous deux sont des sujets philosophiques, comme scientifiques. Mais en philosophant ou en cherchant à comprendre l’Univers, il y a bien moins de charge émotionnelle que lorsqu’une causalité dite hasardeuse ou écrite nous saisit personnellement. Ce supplément d’émotion peut d’ailleurs renverser notre avis sur le hasard et le destin. Avant que d’être intéressé directement, ils n’étaient par exemple que des suppositions pour nommer ce que nous ne comprenons pas, comme pour dissimuler notre ignorance. Mais depuis que la chose est arrivée, il en va différemment…Y’a-t-il alors lieu de prendre parti pour l’un ou l’autre ? Qu’il s’agisse de considérer plus le hasard que le destin, ou inversement, pour soigner l’âme endolorie suite à un fait particulier, ou bien pour en faire une philosophie de vie, voilà qui regarde chacun et qui ne saurait être l’objet d’aucun jugement, à la condition que cette considération ne fasse pas écho chez les autres. Faute de connaissance précise, il s’agit d’un choix qui lui nous appartient. C’est aussi un positionnement de soi par rapport à la liberté. Le destin n’autorise aucun compromis. Si tout est destiné, point de liberté. Le destin enveloppe tout ; il enserre l’existence entre ses dents. Ceci n’est pas vrai pour le hasard. Il peut s’agir d’un coup du sort, lequel est une composante d’une situation, mais il n’est pas le seul à composer. Ainsi, le hasard laisse plus de place à la liberté que le destin.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

(Clovis Simard,phD) 05/02/2012 12:59

Voir mon blog(fermaton.over-blog.com),No-6. - THÉORÈME du DESTIN. - Il frappe à nos portes ?

Tahar YETTOU 24/08/2011 12:38


Si la religion et la philosophie s'en mêlent,il y a divergence d'avis :la religion dit que c'est le destin,la philosophie dit que c'est le hasard...