Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

La fidélité comme un accord de musique

Fidelite.jpgLa fidélité est affaire de volonté. Elle est un effort, un engagement à se souvenir, à ne pas oublier le passé pour l’avenir. Etre fidèle, c’est se constituer un roc que l’on transporte avec soi en toute occasion. Que ce roc puisse s’éroder quelque peu, rien d’anormal et cela n’induit pas l’infidélité. Le temps passe, les rencontres se succèdent, les situations s’enchaînent, l’expérience grandit, mais tout cela lisse les contours de cette roche fidèle sans atteindre le cœur. La fidélité cependant n’est pas exclusive ; elle ne concerne pas qu’une idée, ni une seule personne. On est fidèle à des valeurs, à des amis. Et en amour ? Les bonnes mœurs exigent que fidélité rime avec exclusivité pour ce qui est d’aimer. Elles se trompent en conditionnant ainsi l’amour au fait d’être fidèle. C’est l’inverse. En aimant, on devient fidèle, peut-être exclusivement, mais pas toujours, sans que l’amour en souffre forcément. En revanche, l’on peut justifier d’une exclusivité exemplaire vis-à-vis de son conjoint sans lui être fidèle, c’est-à-dire vivre à ses côtés sans amour, ni considération à son égard. La fidélité n’est pas illusoire. On peut certes se tromper sur le contenu, sur ces idées ou ces personnes qui nous font fidèle, mais avec la fidélité l’engagement ne souffre aucunement, sinon elle n’est plus. Avec la fidélité, on est convaincu et engagé, et pas seulement croyant, comme pour la foi. Ainsi, croire en Dieu ne vaut pas fidélité car à ce stade, il n’y pas d’investissement de soi. La fidélité enfin, ne veut pas dire aveuglement, ni idolâtrie. Être fidèle ne signifie pas être excessif. Il y a de la mesure dans la fidélité, celle autorisant la conviction sans verser dans le fanatisme, ou l’oubli de soi. La fidélité est  ce qui permet de vivre en accord avec soi-même, comme ces notes sur une partition qui lorsqu’elles sont jouées sonnent l’harmonie, sans pour autant que la musique soit toujours la même.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

olivier sormet 02/07/2011 17:50


Venez voir la tronche de la fidèlité en Asie par exemple, d'ailleurs, la photo présentée est très représentative, ce sont des asiatiques, aucun doute là-dessus. Ici, Il n'y a pas d'amour comme on
l'entend chez nous en Occident. Argent, frustration, violence et j'en passe et des meilleures, à vomir !!


Vincent Folatre 03/04/2011 15:12


Se souvenir de qui nous sommes à travers l'autre, c'est Voir et contempler ce miroir qui se présente à nous, doux, violent, divin, regarder cette personne qui nous ac-compagne quelque soit les
évennements , c'est accépter cette partie de nous que souvent nous refusons de voir et pourtant qui nous anime passionnément. Se souvenir de l'autre, c'est se souvenir de l'oeuf que nous étions
avant d'être séparé, entier, total...probablement une évolution pour rechercher l'Amour...Autant dire Un instant d'éternité...Vincent Folatre


asso amct 03/04/2011 12:26


ce n'était pas l'avis de Stirner pour qui la fidélté, bridait, comme beaucoup d'autre choses, sa liberté individuelle