Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

L'imagination reste sur Terre pour mieux la colorer

Imagination-reel.jpgL’imagination est une transformation du réel. Elle lui est ainsi attachée, associée, et ne peut en sortir. On n’imagine pas en effet ce que l’on n’a jamais vu. L’imagination est donc terrestre, même si elle peut engager l’esprit vers des horizons supraterrestres. Toujours est-il qu’imaginer ne signifie pas créer. Il s’agit en quelque sorte de recycler sous une forme différente ce qui existe. Pourquoi ? Dans certains cas parce que la réalité est douloureuse. Ou ennuyeuse. L’imagination est ainsi une appropriation personnelle du monde afin de le modeler à sa convenance. Mais elle n’est pas seulement un processus de transformation palliatif. Imaginer le réel, c’est aussi en faire une lecture. Imaginer, c’est colorer la matière, parfumer les airs, mettre en musique les sons. Comme l’écrivait Romain Gary, « rien ne vaut la peine d’être vécu qui n’est pas d’abord une œuvre d’imagination, ou alors la mer ne serait plus que de l’eau salée ». L’imagination est un supplément d’âme qui s’ajoute à la perception des sens, en tant qu’activité de l’esprit. On peut raconter le monde avec de l’imagination. C’est ce qui d’ailleurs fait la différence entre un témoignage et une histoire. C’est ce qui aussi singularise le talent. On peut très bien écrire la vie, mais la mettre en scène est une chose bien plus difficile.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article