Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Gagner socialement la liberté que nous accorde la nature

Gagner-sa-liberte.jpgSeul l’homme a la possibilité de devenir une personne. Cette possibilité lui vient de ne pas être déterminé originairement. L’homme en effet n’est rien à sa naissance ; il va devenir avec l’existence. Il s’agit d’un processus d’individuation qui de fait crée pour chacun une position délicate. En effet, l’homme est aussi un être social. Il a ce besoin impérieux de vivre avec les autres. Seulement, la vie collective n’est supportable qu’à condition d’être organisée, organisation nécessitant des règles qui vont notamment à l’encontre de l’expression individuelle. De là découle un intérêt général qui tient en respect tout égocentrisme. C’est d’ailleurs ce respect qui induit la politique. L’homme, contrairement à l’animal, doit inventer la société dans laquelle il vit. Aucune collectivité humaine n’est naturelle, parce que la naissance du petit d’homme ne lui confère aucune fonction, ni utilité sociale. L’être humain ainsi existe ; il s’arrache de l’en soi afin de vivre pour soi. La contingence le caractérise, ce qui ne signifie pas que toute société humaine échappe à toute nécessité. Celle-ci, nous l’avons dit, n’ayant rien de naturel, elle est par conséquent instable. La règle, la convention, la tradition, sont censées la cimenter. Mais que les règles, les conventions, les traditions, soient par trop impératives, elles produisent alors des déterminismes sociaux. Ainsi, l’homme qui par nature n’est pas déterminé le devient avec la société. La liberté nous est donnée naturellement mais il faut pourtant la gagner socialement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

facebook.com/germack 27/06/2011 23:12


j'aime bien, je vois que vous ets tres sartrien