Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Étranger de soi, ou cet inconnu que je ne suis pas

Curieux sentiment que celui de ne pas se sentir à sa place. C'est prendre de la distance avec soi sans jamais avoir l'impression d'emprunter la bonne direction. On se situe continuellement dans un entre-deux, présent au monde sans jamais y adhérer totalement. Chacun de nos gestes est empreint d'étrangeté puisqu'aucun ne donne l'impression de réaliser ce que nous devrions être. Mais quel est cet être qui nous échappe ? Il n'est pourtant aucune autorité conditionnant notre devenir et à laquelle nous désobéirions. La question ici ne concerne pas la morale, s'agissant d'un rapport de soi à soi avec le monde pour objet. Nous avons chacun notre petite morale interne mais elle est dirigée vers autrui. Nous apprenons ce qu'il faut faire ou pas au contact des autres et pour leur bénéfice. Moralement irréprochable, parfaitement en adéquation avec ce que l'on attend de moi et ce quelles que soient les situations, cela n'empêche pas de me sentir étranger avec moi-même. Ce moi que je n'atteins pas, cet inconnu que je ne suis pas, ne regarde que moi, et cela même si je suis convaincu qu'autrui est nécessaire pour me construire différemment de ce que je suis. Je est un autre, disait Rimbaud. Je voudrais l'être, cet autre, mais je ne sais pas qui il est, et personne pour me le présenter. Se sentir étranger de soi creuse la plus profonde des solitudes.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article