Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Du dogme au fanatisme

Dogmatisme.jpgLa discussion cesse avec le dogme. Il n’y a plus à revenir sur son contenu. Tout a été dit. Le dogmatisme tente ainsi de forger des idées dans les esprits. Il faut les accepter comme telles, ou alors les refuser. Le dogme ne supporte pas la nuance. Il présente aussi la sécurité de la chose entendue, de l’ordre certain parce qu’indiscutable. Le doute, son adversaire, est bien plus inquiétant, angoissant même, quand à douter de tout l’on en vient à se perdre en ne croyant plus à rien. Le dogme peut alors être un refuge. Il énonce, imperturbablement, solidement, une ou plusieurs vérités vers lesquelles l’on peut se diriger sans contestation. On s’en remet alors à ce qui a été dicté, on acquiesce, on partage, on diffuse. Car le dogme, l’histoire en témoigne, se défend parce qu’il est inquiété, voire menacé. Toute vérité affirmée trouve toujours sur son chemin son contraire ou ce qui tend à l’anéantir. C’est parole contre parole, et non point un échange, car nous l’avons dit, le dogme interdit la discussion. Mais le dogmatisme peut sortir de sa position de défense, pour conquérir. C’est ainsi que se créent des forces fanatiques. Le fanatisme est le prolongement du dogmatisme qui attaque.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article