Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

De l'au-delà à l'en-deçà...ou l'inconnu pour se connaître

Au-dela-en-deca.jpgL’homme ne peut guère s’empêcher de chercher une explication de la chose en dehors de celle-ci. Auparavant, avec la transcendance, il y avait un au-delà dépassant le réel pour recevoir toutes les causes supposées des effets sentis. Les idées contemporaines se sont chargées de cette transcendance pour lui régler son compte, et dorénavant celle-ci a du plomb dans l’aile, ce qui est plutôt gênant pour une construction de l’esprit visant plus le ciel que la terre. L’ontologie est ainsi revenue vers ce qui est réellement, mais sans se satisfaire pour autant des apparences. Ce qui est apparent, ce sont les bords, les limites de la chose. Peut-être y-a-t ’il autre chose à l’intérieur, ou alors à côté de ceci pour expliquer cela ? Ainsi, l’on est passé de l’au-delà à l’en-deçà, du firmament à la poussière, et ceci pas uniquement pour la chose, mais à propos de l’homme lui-même. Il fallait d’ailleurs préalablement redescendre sur terre pour que naisse véritablement le sujet. Cependant, la descente s’est poursuivie. Des étoiles, plus lointaine extériorité qu’il puisse envisager, l’homme a investi sa plus profonde intériorité. L’esprit a transpercé le ciel et le sujet ; il fût comme une flèche décochée, jusqu’à s’atteindre lui-même. Le on qu’affectionne la transcendance s’est transformé en un moi aiguisant l’égo, mais aussi inquiétant le sujet en produisant le je, cette part étrangère chez toute homme qui expliquerait tout mais que l’on ne peut saisir, sans l’aide d’un autre, avec la psychanalyse. Voilà donc maintenant qu’il faille un inconnu pour se connaitre. L’étoile et la poussière n’y suffisent plus.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article