Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Connaître pour retrouver la lumière maternelle

Lumiere-originelle.jpgCe n’est que depuis peu que nous pensons l’univers comme étant historique. Durant deux millénaires, la conception grecque perdura. Platon, Aristote, et d’autres, furent suffisamment influents de leur vivant pour l’univers soit privé d’un début des siècles et des siècles après leur mort. L’idée dominante fût que tout avait toujours été là, et le serait toujours. Chaque étoile était un fragment d’éternité, comme chaque homme pouvait le devenir à son tour en se conformant à un supposé ordre cosmique. Il y avait pourtant des voix discordantes à cette pensée unique, comme Lucrèce par exemple, ces voix pour qui l’éternité était un leurre. Comment en effet penser que tout est éternel alors que tout évolue ? S’il y avait éternité, toute ne serait qu’abouti, en un état constant. Toute évolution serait interdite, tout ne serait qu’aménagement. Nous savons désormais qu’il n’en est pas ainsi. La science moderne et son lot d’observations nous ont ouverts les yeux. Notre vue a investi le ciel, puis les galaxies. Nous avons observé qu’une étoile n’est pas immortelle, tout comme elle naît. Sa durée de vie est simplement beaucoup plus longue que la nôtre, bien trop longue pour que nous puissions constater de notre vivant son vieillissement. Ainsi, le ciel sans précaution est un spectacle illusoire. Aristote et d’autres éminents penseurs se sont fait avoir. A leur décharge, ils n’étaient pas outillés en conséquence pour penser de si grands espaces. La science et la technique depuis nous ont armés. Depuis, l’univers est entré dans une dimension historique. Nous lisons aujourd’hui son histoire à travers ses limites, en observant son expansion. Autrement dit, les bords de l’univers nous renseignent sur son origine. Nous cherchons à atteindre la lumière originelle, celle qui devait exister lorsque l’univers, avant ses premiers pas, était extrêmement dense et chaud. Cette lumière est notre mère, et peut-être que notre inclinaison à connaître ce qui est, donc de faire la lumière sur notre monde, est une façon de retrouver ses bras maternels.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Delia Albigense 15/10/2012 13:50

Toujours à la recherche par la voie du langage, de l'art, de la philosophie... je crois que nous sommes à la poursuite d' un cloître inmense et tiède qui a toutes les réponses...

Jefka 22/10/2012 06:50



Le principal, je pense, n'est pas de trouver, car toute solution est annonciatrice d'une fin. Je préfère plutôt être en chemin...


Merci Delia pour ce commentaire, au plaisir de vous lire et bonne journée


Jean-François



Zoulou 08/10/2012 00:20

La conception historique de l'univers (début-fin) est aussi celle du christianisme, qui a quand même joué un petit rôle dans l'histoire de l'Occident. La "pensée unique" (lol) allait plutôt dans le
sens de l'Eglise et les "rebelles" philosophes et intellectuels étaient bien ceux qui défendaient la vision éternaliste. Votre vision est historiquement absurde. Je suis assez étonné de lire
pareille chose pour des gens qui se piquent de philosophie. En fait la science a donné raison au christianisme. C'est marrant, cela parait tellement contraire aux prêts-à-penser que certains ne
peuvent littéralement pas le voir. Ils sont aveuglés par leurs préjugés.

Jefka 08/10/2012 15:14



La science à donner raison au christianisme ? Je vois que vous n'êtes pas non plus à une absurdité près !