Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

S'écarter de soi pour se connaître un peu plus

Connaissance-de-soi.jpgLa mémoire permet la construction d’une image identitaire. Je me souviens de ce que je suis et ce souvenir est comme le ciment de mon identité. En me souvenant de moi-même, je suis moi et pas un autre. Je suis, avec la conscience, la mémoire lui appartenant, présent à moi-même, mais aussi au monde. Rien ne peut me séparer de moi-même, sauf la mort. Et pourtant, cette belle unité dont je suis la preuve vivante, parfois se fissure. Il m’arrive de me sentir étranger à moi-même. Qu’une de mes paroles soit dite trop rapidement à mon goût, qu’un de mes gestes soit accompli avec l’impression que ma volonté n’en est pas l’ordonnateur, que le temps fasse usage de mon corps, que je sois dans un groupe qui me presse, je ne me sens plus m’appartenir, ma personne me semble-t-il file entre mes doigts. C’est comme si je m’écartais de moi-même. Je pense être ce que je suis et je me constate différemment. Cet écart cependant est irrémédiable parce qu’il est le propre de ma conscience. Avoir conscience, c’est s’écarter de ce qui est pour viser cet étant, y compris soi. Il subsistera toujours un intervalle entre la conscience de soi et ce que nous sommes en soi. Il n’empêche que cet écart nous appartient. Il fait partie de moi. Le courage est peut-être de s’en accommoder au maximum, au contraire de la mauvaise foi qui le refuse comme composant de ma personne. Pourtant, nous ne sommes point en permanence, mais bien avec le mouvement. C’est pour cela que nous ne nous connaissons jamais totalement, alors que s’écarter de soi-même permet de se connaître un peu plus.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tahar YETTOU 01/10/2011 15:21


C'est exact.Il ne suffit pas de se regarder dans la glace quotidiennement pour se faire une idée de soi.Il faut réviser notre conscience par nos gestes,nos paroles et notre comportement.Mais,un
être inconscient ne peut porter un jugement sur lui-même car il se dit,sans cesse,qu'il est parfait...


Catherine 01/10/2011 09:09


Notre identité n'est pas faite que nos propres souvenirs mais aussi de celles de nos parents et générations précédentes .. C'est notre mémoire "adn", ou mémoire collective intergenerationnelle.
N'avez vous jamais remarqué des similitudes entre vous et l'un de vos ayeux ? Nous venons tous de quelque part et ce quelque part laisse des empreintes ..