Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Les philosophes - Machiavel - La fin justifie les moyens

Machiavel.jpgLa Rennaissance marque un tournant philosophique vis à vis de la théologie moyenâgeuse. L'homme peu à peu est placé au centre de l'Univers et n'est plus considéré simplement comme une âme perdue dont seul Dieu en sera le sauveur. La Rennaissance à ses débuts accorde pourtant une place d'importance aux pensées antiques. L'idéalisme n'est pas bani d'un trait, certains penseurs visitant encore le Monde des Idées de Platon. Mais vers la fin du XIVème siècle, la découverte de nouveaux territoires et la relative stabilité politique en Europe créent une identité culturelle qui s'interroge dans un sens nouveau. La vérité n'est plusspécialement envisagée comme une entité transcendantale plannant au dessus de la nature. Le savoir conquis chaque jour tend plutôt à accorder à l'homme une place d'honneur en qualité d'être doté de capacités intellectuelles étendues. L'idéalisme s'estompe ainsi peu à peu au profit de l'humanisme et du réalisme. Machiavel s'inscrit dans ces nouveaux courants de pensée. Son terrain de réflexion sera la politique, plus particulièrement l'art de gouverner.
Machiavel naît en 1469 à Florence. Ses activités professionnelles l'amènent à pratiquer la diplomatie et ainsi éprouver les luttes d'influence. Ayant soutenu une république chassant les Médicis, ces derniers revenus à la tête de l'Italie le condamne. Il se trouve pendant un temps écarté des coulisses du pouvoir. Il en profite pour s'adonner à l'écriture et rédige Le Prince, l'ouvrage qui lui confère une nouvelle dimension, celle d'un auteur subversif pour son époque, peut-être par trop moderne. Il rompt en effet avec toutes les idées qui le précèdent au sujet de la politique. Selon lui, le pouvoir politique n'est pas l'affaire d'une inscription divine ou d'un ordre cosmique. Le pouvoir se conquiert par l'usage de la volonté et l'habileté de la démarche. Ce qui intéresse également Machiavel est l'aptitude du puissant à conserver son statut, à se maintenir dans la durée tout au sommet de la pyramide. Il recommande pour cela la lutte perpétuelle pour rester assis sur le trône, que le combat soit interne contre les proches qui escomptent la chute pour prendre place, ou qu'il vienne de l'extérieur par des empereurs avides de conquêtes. Le pouvoir n'est donc pas une forteresse immuable mais le territoire de l'action politique. Le mouvement y est requis, même si les événements qui en découlent font de l'histoire un éternel recommencement. L'immuabilité est dans les faits et non dans les actes. Machiavel n'accorde pas de crédit progressiste aux conflits d'autorité dont le résultat est selon lui toujours à l'identique, sans qu'aucune amélioration n'ait été apportée au mode de gouvernance. Il se détache ainsi de l'idée chrétienne représentant l'homme comme un vecteur de progrès au sein d'un programme divin dont la conclusion serait l'élévation de l'âme. Machiavel est pragmatique et non idéaliste. Seul le pouvoir intéresse l'homme et non le développement du tout, tel est le fond de sa pensée. Il estime d'ailleurs que ce sont les passions qui guident vers le pouvoir et non une spiritualité contingente. L'homme se plaît à dominer et pour se faire, il lui faut une démarche réfléchie qui s'accorde avec les élans, les désirs et les colères de ceux qu'il souhaite diriger. Machiavel professe dans ce sens, à savoir l'abandon des idéaux au profit de la manoeuvre destinée à un seul et unique résultat : prendre le pouvoir et le conserver. Peu importe les moyens employés, seule la fin légitime les actes. Cette position a vallu et vaut encore à son auteur une considération négative de ses contemporains puis plus tard des lecteurs. Elle a pourtant le mérite de l'honnêté vis à vis du genre humain et dans de nombreuses situations eût été moins pernicieuse que certaines idéologies artificieuses.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article