Jeudi 6 septembre 2012 4 06 /09 /Sep /2012 17:38

Depression-Van-Gogh.jpgEn considérant que le sens est une construction de l’esprit, par projection sur les choses, il me faut être continuellement sous tension pour conserver ma santé psychique. Ou encore puis-je dire que le bien-être nécessite chez moi une pression perpétuelle pour viser ce qui est pour le colorer à ma façon. Je projette donc du sens, de la couleur sur ce qui se trouve devant moi, car rien ne s’impose. Sans projection, je ne vois que du noir, mais aussi suis-je la totalité de mon attention. En projetant et en m’engageant, je pense à devenir plus qu’à être. A l’inverse, centré sur ce que je suis, l’existence se retire au profit de l’essence. Autrement dit, dans un état de dépression, je reste planté sur ce que je pense être au lieu de devenir. Je n’avance plus. Je suis tiraillé entre un présent qui se vide de sens et l’avenir qui me commande d’avancer.

Par Jefka - Publié dans : LE SUJET - Communauté : La commune des philosophes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés