Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Quand Hérodote rendît la liberté aux hommes avec l'histoire

Herodote-histoire.jpgLes sociétés dites primitives, ou encore traditionnelles, sont sans histoire. Non pas qu’elles n’ont pas vécu, mais elles ne se reconnaissent pas dans des faits historiques. Elles sont anhistoriques. Autrement dit, le réel n’est pas interprétable comme un flux continu versant dans la nouveauté. Le réel est affaire de conformité avec un passé lointain et fondateur. C’est dans ce fondement passéiste que prend source la religion. La vie nécessite de se comporter ou d’être comme celles ou ceux imagés ou symbolisés dont l’existence est devenue un modèle. Le fait n’a rien d’historique ; il est légendaire. La tradition vaut respect et honnit la nouveauté, l’écart. La tradition conditionne. Elle crée de la nécessité. Il a fallu ainsi à l’homme se réapproprier son destin, se refuser à vivre exclusivement selon des préceptes. Pour cela, il se servît de la politique pour créer la cité. C’est ainsi que l’histoire débuta, du temps des Grecs, plus particulièrement avec Hérodote. Celui déclare en guise d’introduction de son œuvre : « Hérodote d’Halicarnasse présente ici  les résultats de son enquête, afin que le temps n’abolisse pas les travaux des hommes et que les grands exploits accomplis soit par les Grecs, soit par les Barbares, ne tombent pas dans l’oubli… » Avec Hérodote, le temps des hommes prend naissance et se cristallise perpétuellement dans le fait historique. La société devenue moderne accepte l’altérité, reconnaît que tout évènement peut avoir son importance, dont la valeur est fonction de sa portée sur la communauté. Il n’est plus question de s’accorder avec une référence. L’histoire se construit. Hérodote, avec l’histoire, rendît ainsi la liberté aux hommes.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article