Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les chemins de la culture

Les chemins de la culture

Philosophie, économie, politique, littérature, la culture rendue accessible à tous

Les obstacles à la liberté de l'homme

Liberte-obstacle.jpg« La liberté est l’absence de tous les empêchements à l’action qui ne sont pas contenus dans la nature et la qualité intrinsèque de l’agent » (De la liberté et de la nécessité – Hobbes). Hobbes énonce dans cet extrait la première des limites concernant la liberté, soit les capacités naturelles. La nature en effet m’interdit de pouvoir faire certaines choses, comme par exemple voler par mes propres moyens. Il s’agit plus dans ce cas de se situer par rapport à l’étendue de la liberté, et non d’en apprécier  l’exercice, s’agissant de domaines qui nous sont définitivement inatteignables. Encore que l’homme ne peut s’empêcher de repousser toujours un peu plus les frontières fixées par la nature, et cela grâce à la science puis à la technique qui l’assiste.

La seconde contrainte quant à considérer un sujet libre ou non se rapporte aux relations avec autrui. En effet, l’échange induit une rencontre de volontés qui ne s’accordent pas toujours. Mais contrairement aux seuils physiologiques et physiques, les conditions ne sont pas fixées, ni figées. Ma volonté peut l’emporter sur celle d’un autre, et inversement, tout comme ma position vis-à-vis de mon interlocuteur évolue dans le temps. Toujours est-il que je n’abandonne jamais ma liberté à autrui, mais je la retiens, en réserve, dans la soumission. Cette retenue peut certes être définitive, ou au contraire ne plus être dans la révolte, ou lorsque le rapport s’inverse. Ainsi, l’exercice de la liberté, au lieu d’être une donnée brute, se définit et se construit dans les rapports humains. L’homme n’est pas esclave en soi ; il l’est par l’asservissement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article